Deux semaines avant son premier album et à un mois de l’Eurovision, Bilal Hassani dévoile le clip de « Fais beleck », pour le plus grand bonheur de ses fans.

Plus que deux semaines avant de découvrir « Kingdom », le premier album très attendu de Bilal Hassani. Reconverti chanteur, le Youtubeur jouit d’une énorme côte de popularité depuis que son titre « Roi » a été choisi pour représenter la France au concours 2019 de l’Eurovision. Et malgré les polémiques et les critiques, Bilal compte bien marquer la grande finale qui aura lieu le 18 mai prochain à Tel Aviv. Mais avant l’Eurovision, où Madonna présentera son nouveau single, Bilal Hassani dévoilera donc son tout premier album, annoncé via les singles « Jaloux » et « Fais beleck ». « Il y a beaucoup de relief dans ce que je représente, j’ai des passions assez diverses, j’ai des influences musicales très très larges. Ça va être assez varié, mais ça ne va pas être un gros bazar où ne va rien comprendre. L’intérêt c’est de montrer plusieurs facettes de ma personnalité, avec des titres qui seront ordonnés, malgré tout »

« Attention à ce que tu dis, tu vas avoir des ennuis »

Alors que « Jaloux », dans lequel Bilal Hassani répond aux haters, a été officialisé en tant que deuxième single, l’artiste a aussi décidé de donner une chance à « Fais Beleck ». Sur une production électro, le chanteur remonte les manches pour régler ses comptes avec son petit ami qui n’assume pas sa sexualité et donc leur relation. « Tu fais l’mec dur, tu joues le solide / T’as des gars à droite, à gauche / But nobody knows that you’re lovin’ me honey / Ton grand secret, tu veux pas l’avouer / Moi je veux pas rigoler, j’ai pas le temps pour tes conneries baby » lance Bilal Hassani sur son refrain. Dans son clip coloré, du plus bel effet grâce à un couloir lumineux, il offre une chorégraphie énergique avec une armée de danseurs qui arbore la même perruque. A la fin, Bilal revêt une robe de mariée en guise d’ultime clin d’oeil. A l’automne, l’artiste lancera sa première tournée par un passage à l’Olympia.